Secret de polichinelle ou pas, le rock dans ce pays tabasse. N'en déplaise aux péquins coincés au paléolithique. La prétendu sclérose sociale et l'enfumage culturel généralisé n'a jamais si peu entaché la vitalité de l'underground et de ses sombres apôtres. Si aux premiers abords les noms de ces groupes à se lacérer la gorge ne vous disent pas grand chose. Il en est un qui en cinq ans s'est peu à peu naturellement imposé comme le Lucifer-de lance absolue de la terre brûlée - le bien nommé JC SATAN